Affiche montrant des extraits de scènes de théâtre par des élèves comédiennes et comédiens
Un parcours théâtral - ©Sylvian Bruchon
Culture / Loisirs Théâtre Mise à jour le 20/06/2024
Le Mardi 25 juin 2024 de 20:00 à 23:00
Le Mercredi 26 juin 2024 de 20:00 à 23:00
Le Jeudi 27 juin 2024 de 20:00 à 23:00
  • La Maison du Théâtre
Handicap moteur
Handicap moteur

Handicap moteur

Affiche montrant des extraits de scènes de théâtre par des élèves comédiennes et comédiens
Un parcours théâtral - ©Sylvian Bruchon

Présentation des travaux des élèves du département théâtre du conservatoire de Brest métropole.

Vivre ensemble ces trois soirées de fête théâtrale du conservatoire (25, 26 et 27 juin), c’est être témoin de ce voyage proposé à l’élève à travers une grande diversité d’œuvres. Œuvres graves ou légères, classiques ou contemporaines, elles sont l’écho des frémissements de vie, des rumeurs du monde. Chaque année, le département théâtre du conservatoire s'associe à La Maison du Théâtre, partenaire de longue date, pour des temps forts mettant à l'honneur la pratique théâtrale. L'occasion pour les élèves d'expérimenter la scène, le rapport au public, mais aussi de partager leur passion avec les actrices et acteurs culturels du territoire et les élèves comédiennes et comédiens d'autres établissements. 

Attention, la complexité et la nature des certaines scènes ne sont pas adaptés au jeune public. 

  • Tchekhov, la fête est finie (40 mn)

Élèves de cycle 1 / Professeures : Cubilla Belén et Cloarec Anaïs

Du fard à paupière. Du parfum. Du déodorant bon marché. Des fleurs. Des guirlandes de lumière. Des ballons. Des lunettes à paillettes. De la musique à danser. Un playback. Des bouteilles. Des verres oubliés. Des clopes. Des regards. Des déclarations. Des esclandres. Un baiser. Un feu d'artifice. Un meurtre. Mais le coupable est le mort. 

Textes extraits de Ce fou de Platonov et Une noce d'Anton Tchekhov. (Traduction Pol Quentin, Génia Cannac et Georges Perros)  

Distribution : Mathys DUCHEMIN, Anaé BERKAOUI, Pénélope CARBOULEC, Morgane LIVEBARDON, Anouk MAUDIRE, Maïlys NOGUES , Alizée SAMUEL, Enya HAY-BRUNAGEL, Eliott QUINQUIS CHAPELAIN, Jules LEGENDRE.

  • La mécanique du cœur

Projet personnel, certificat de fin d'études théâtrales, Lucie Le Bourg

D’après le roman du même titre de Mathias MALZIEU (20 mn). Écriture et mise en scène de Lucie Le Bourg.

La mécanique du cœur est l’adaptation théâtrale du roman de Mathias Malzieu; Elle se situe à la frontière entre réalisme et fantastique. Jack, est un jeune homme tout à fait ordinaire mis à part une petite particularité… Il possède un cœur horloge. Il tombera amoureux de miss acacia, la danseuse qui n’y voit pas grand chose. Vrillant de cette rencontre, Jack a travers la métamorphose, le périple au fil des mois et jusqu’au cabaret de l’Extraordinarium.

 

Distribution : Jack : Anselme SIMON / Miss Acacia : Alphonsine MARROU, Lips : Léo DRION / Bellamy :  Mathéo Roland / Meg Anovah : Elise Piffeteau

  • Entracte

  • Tragédies classiques (1h)

Élèves de cycle 3 / Professeur, Tristan Rosmorduc

Nous avons consacré une grande partie de l’année au travail de l’alexandrin chez Racine. Vous allez voir quelques scènes tirées de deux pièces célèbres.

Extraits de "Andromaque" de Jean Racine : une année s’est écoulée depuis la fin de la guerre de Troie, les traumatismes restent brûlants. Racine propose, dans ce contexte, une chaîne amoureuse impossible : Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime Andromaque qui aime toujours son mari Hector mort pendant la guerre. Ces personnages sont les enfants des héros que nous connaissons tous, ils doivent porter sur leurs épaules le poids des exploits comme celui des massacres.
Oreste est envoyé par les grecs dans l’Épire pour faire exécuter Astyanax, fils d’Andromaque et d’Hector, héritier de Troie, fait prisonnier avec sa mère par Pyrrhus. Pyrrhus, qui devait épouser Hermione, va refuser de lui livrer l’enfant. Il obtiendra d’Andromaque qu’elle l’épouse s’il prends son fils sous sa protection. Hermione, amoureuse promise à Pyrrhus, humiliée, ordonnera à Oreste d’éxecuter Pyrrhus. Elle se suicidera sur le corps de Pyrrhus. Oreste deviendra fou. Andromaque, veuve de Pyrrhus aussi vite qu’elle a été son épouse, reprends le trône en Épire.

Acte I Scène 4 : Pyrrhus : ROLLAND Mathéo / Andromaque : LEJEUNE Laoni

Acte II Scène 2 : Hermione LE LAGADEC Iroise / Oreste : SIMON Anselme

Acte III Scène 6 et 7 : Phoenix : DRION Léo / Céphise : HEUZET Sambre / Pyrrhus : ROLLAND Mathéo / Andromaque : PIFFETEAU Élise

Acte III scène 8 : Céphise :  LE BOURG Lucie / Andromaque : PIFFETEAU Élise

Acte IV Scène 3 : Hermione : DELAPLANCHE Maya / Oreste : SIMON Anselme

Extraits de "Phèdre" de Jean Racine : l’incarnation de l’amour destructeur. Dans une autre cité, à une autre époque, les Dieux qui ont tendance à prendre les mortels pour des jouets, ont rendu Phèdre malade d’amour pour Hippolyte, fils de son époux Thésée. La rumeur de la mort de Thésée poussera Phèdre à avouer son amour à Hippolyte qui la rejette. Mais la rumeur n’est qu’une rumeur. Lorsque Thésée revient bien vivant, Oenone, la suivante de Phèdre, pour couvrir sa maîtresse, accuse Hippolyte d’avoir tenté de violer Phèdre. Thésée condamne son fils à mort devant les dieux. Poseidon s’exécute, et Thésée n’apprendra la vérité que trop tard de la bouche d’une Phèdre mourante.

Acte II Scène 1 : Aricie : HEUZET Sambre / Ismène : LE BOURG Lucie

Acte II Scène 2 : Hippolyte : DRION Léo / Arricie : HEUZET Sambre

Acte II scène 5 : Phèdre : CAUBERT Blanche / Hippolyte : DRION Léo

Acte III Scène 1,2 & 3 : Phèdre : DELAPLANCHE Maya / Oenone : LE LAGADEC Iroise

Acte IV Scène 6 : Phèdre : CAUBERT Blanche / Oenone : LEJEUNE Laoni

Acte V scène 7 : Thésée : DRION Léo / Phèdre : PIFFETEAU Élise

Attention : Le contenu de ce programme n’est pas adapté au jeune public.

  • Gibiers du temps de Didier-Georges Gabily (1h10)

Élèves de cycle 2 / Professeur, Sylvian Bruchon

Dans le mythe qui porte son nom, Phèdre séduit Hippolyte, le fils que son mari, Thésée, a eu d’un premier mariage. Lorsque Thésée l’apprend, Phèdre renverse la situation et accuse Hippolyte de l’avoir violentée. Thésée jette la malédiction de Poséïdon sur Hippolyte qui meurt englouti par les eaux.
Dans Gibiers du temps, Gabily reprend le mythe de Phèdre là où il s’est arrêté. Il imagine que, depuis deux mille ans, Démophon et Acamas, les fils que Phèdre a eus avec Thésée, offrent un jeune homme à leur mère pour son anniversaire. Le jeune homme est sacrifié à l’issue de l’accouplement. Et, chaque année, une fille naît de cette union sexuelle. Cette année, Thésée, revenu des enfers, sera la nouvelle proie chassée par Démophon et Acamas. Les fils ne savent pas qu’il s’agit de leur père…

Les élèves interprètent des personnages monstrueux. La puissance et l’imaginaire naissent de la langue, à la fois poétique et concrète, de Gabily. Les élèves s’appuient d’abord sur la parole pour explorer la complexité du jeu, trouver les ressorts de l’interprétation.

Distribution : Widnaëlle AUTRET, Gabriel BOURLIER, Miel CARNEY, Camille CROGUENNOC, Joan GLOAGEN, Glenan GUILLOU, Anjuli LE MEUR, Matéo PICON CARBON, Lila ROBERT, BAILLARDÉ Simon.

Le contenu de ce programme n’est pas adapté au jeune public.

  • Marées Vives de Nerea DEZAC (20mn)

Projet Personnel – CET – Maya DELAPLANCHE

"Elles ont roulé. Je ne sais pas si elles ont dormi. Je ne sais pas quelle musique jouait. Je ne sais pas je sais juste le silence. Le dehors qui coule sur les fenêtres. Le soleil qui court autour du capot. La fenêtre qu’on ouvre parfois. Elles arrivent. Au point de Bretagne où on peut voir l’océan. »

Distribution : Bell, Laoni LEJEUNE / Roma, Blanche CAUBERT

  • Orgueil, Débâcles, Poursuite et Décapitation (1h10)

D’après Orgueil, Poursuite et Décapitation (2010) et Débâcles (2015) de Marion Aubert.

Élèves de cycle 3 / Professeur, Tristan Rosmorduc

« Voilà. C’est une bonne idée pour commencer une pièce. Une rupture. Je trouve ça bien, moi. Les gens arrivent au théâtre. Ils s’installent dans leur fauteuil, et hop, direct une rupture. Des portes qui claquent. Des assiettes qui volent. Des engueulades. Une bonne scène de ménage au début, comme ça, on met les choses au point ». En croisant deux pièces de Marion Aubert nous nous offrons une série de portrait depuis les années 40 à aujourd’hui. Comme le dit l’auteure, ceci n’est pas un hommage.

Distribution : Maya DELAPLANCHE, Lucie LE BOURG, Mathéo ROLLAND, Sambre HEUZET, Élise PIFFETEAU, Laoni LEJEUNE, Léo DRION, Iroise LE LAGADEC, Blanche CAUBERT

Attention: le contenu de ce programme n’est pas adapté au jeune public.

  • Dogg’s Hamlet de Tom Stoppard (40 mn)

Élèves de cycle 1 /Professeur, Sylvian Bruchon

Dans Dogg’s Hamlet, Tom Stoppard joue à détourner le sens des mots. Des mots ordinaires deviennent les mots d’une autre langue. Quand les personnages représentent Hamlet de Shakespeare nous retrouvons leur sens. Alors que, pour les personnages, il s’agit d’une langue étrangère.

L’exercice proposé est complexe. Les élèves jonglent avec la pensée : dire les mots en leur donnant un autre sens. De plus, la mise en scène proposée par Tom Stoppard, impose des actions précises. Rien n’est laissé au hasard. Les élèves doivent faire preuve de rigueur, de précision tout en trouvant, dans la contrainte, la liberté de l’interprétation.

Distribution : Talyam BANDAOGO, Sarah BERNACHIN ALLEMAN, Naël DUVAL, Kristen JEGOU, Manon MARTIN, Philomène MUGNIER, Simon RICHARD

  • Jarry sur la butte de Jean-Louis Barrault (40 mn)

Élèves de cycle 1 / Professeur, Sylvian Bruchon

Dans Jarry sur la butte, les élèves jouent un florilège de séquences inspirées de l’œuvre et de la vie d’Alfred Jarry (1873 – 1907) Alfred Jarry est surtout connu pour avoir écrit la pièce Ubu Roi. Dans une sorte de parade délirante, les élèves explorent la fantaisie, le grotesque, la liberté du jeu.

Distribution : Enora BIDAL, Camille BOURVON, Elisa DESCAMPS, Louise DILASSER, Alicia GUILLOU, Baptiste HUOT, Éloïse KERDRAON, Maïa LE JOLY, Alix PICHOT, Fleurenn ROUAULT, Elianore RYCKEBOER.

  • Derniers remords avant l’oubli. De Jean-Luc Lagarce, 1987 (1h10)

Élèves de cycle 2 / Professeur, Tristan Rosmorduc

« J’aimerais qu’on en finisse. Tu sais. Vraiment. Qu’on en finisse , je crois, chacun de son côté, désormais. » Des années plus tard ils se retrouvent dans cette maison où ils ont vécu tous les trois. Pour vendre ? Pour se revoir ? faire le point ?

Dire les textes de Lagarce c’est travailler une pensée en mouvement, une pensée qui cherche toujours à se préciser sans jamais vraiment réussir à s’exprimer.

Distribution : Hélène (1) : Rose CUSSAC, Pierre (1) : Anselme SIMON, Paule (1) :  Alphonsine MARROU, Anne (1) : Candice BASTARD, Joëlle : Nina MOREIRA, Hélène (2) : Ambre LIHOREAU, Anne(2) : Madeline MOAL, Pierre (2) : Aël BELORGEY-DAHER, Joël : Juluan SÉNÉ, Paule (2) : Julie MATTHYS, Hélène (3) : Aurore AUZIAS, Lise : Emma LE LAN.

Infos pratiques

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Le conservatoire propose un cursus en art dramatique regroupant des cours, ateliers, masterclass et représentations.

Si on sortait ?