Culture

Zingaro à Brest : une exposition avant l'événement de la rentrée

Mis en ligne le

En préambule à la venue du fameux cirque équestre à Guilers, à l’automne prochain, c’est une magnifique expo-hommage aux chevaux qui forment la troupe de Zingaro que le Quartz affiche sur ses murs.

Ils ont les yeux de l’amour, le regard du tombeur, le coup d’œil de la star… Sur les murs de la galerie du Quartz, la nouvelle expo proposée aux visiteurs vaut le détour ! A quelques mois de l’installation du théâtre équestre Zingaro au fort de Penfeld, du 4 au 27 octobre, les portraits façon studio Harcourt des chevaux de Bartabas s’affichent, comité d’accueil équin des plus touchants ! 

Fidélité

Une belle entrée en matière donc, en préambule à l’événement culturel qui s’annonce pour l’automne. Une nouvelle fois, le public brestois va donc accueillir le théâtre équestre Zingaro, pour une salve de représentations dEx Anima, en exclusivité bretonne ! « C’est la sixième fois que Bartabas vient jouer ici, merci pour cette fidélité, et ces spectacles qui restent dans nos mémoires à tous », se réjouit François Cuillandre, président de Brest métropole. 

Spectacle ultime !

Présenté comme “l’ultime spectacle de Zingaro”, Ex Anima fait l’unanimité partout où il passe depuis un an et demi. Et son créateur, Bartabas, ne cache pas la fierté qu’il a à le présenter : « On a eu besoin de dire que c’était l’ultime spectacle, car c’est sans doute une sorte d’aboutissement du travail que nous menons avec les chevaux depuis 35 ans. Cette fois, nous avons poussé la logique au maximum : les chevaux sont en liberté durant toute la représentation… Et ce sont eux qui ont “proposé” les tableaux, qui ont inventé leurs jeux, et qu’ils continuent à jouer chaque soir ! ». 

18 représentations à l’automne 

Pour l’occasion, Ex-Anima se jouera dans le cadre du fort de Penfeld, à Guilers, un site qui avait séduit Bartabas lors de son dernier séjour à Brest.
Sur le terrain de foot, un immense chapiteau pourra accueillir chaque soir quelque 1 300 spectateurs, pour 18 représentations. Chaque fois différentes : « Ce spectacle, c’est un hommage aux chevaux, à ce qu’ils ont apporté à l’humanité… Et, chaque soir, ce sont eux qui le font, qui gardent la main sur les tableaux, qui gardent les rênes », sourit l’artiste.