Culture

Arctic Blues, regards sensibles et recherche polaire

Mis en ligne le

A partir du 15 juin, et jusqu’en septembre, l’exposition Arctic Blues s’installe aux Ateliers des Capucins, et donne à voir le travail entre des artistes et des scientifiques, tous embarqués sur des missions polaires.

Comment témoigner de ce que ressentent les scientifiques qui partent en missions polaires ? Comment raconter leurs émotions devant la beauté des pôles et, ce que le biologiste Laurent Chauvaud décrit lui-même comme « la certitude d’une catastrophe », face au changement climatique ? C’est de ces questions initiales qu’est née Arctic Blues, l’exposition qui s’installera dès le 15 juin aux Ateliers des Capucins, dans le cadre du grand parcours artistique baptisé Bleu comme Brest, et des questions auxquelles le même Laurent Chauvaud a trouvé une réponse : « En embarquant avec nous, scientifiques, des artistes qui, eux, se chargeraient d’immortaliser ce qui se déroule loin de chez nous ».

Le vaste dôme du passage des Arpètes

Ainsi va donc Arctic Blues, exposition du laboratoire brestois BeBest, coordonnée par Fovearts, en partenariat avec les Ateliers des Capucins, Brest métropole et La Carène. Une première partie d’Arctic Blues s’affichera du 15 juin au 8 septembre, dans la salle des expositions de la médiathèque des Capucins, et une autre partie sera visible à compter du 22 juin, et jusqu’au 22 septembre, au niveau du passage des Arpètes des Ateliers des Capucins.
Restituant la richesse du dialogue entre artistes et scientifiques durant sept ans, au gré des missions en milieux arctiques et subarctiques, Arctic Blues fera voyager le public entre photos, vidéos ou écriture. Sur le passage des Arpètes, prendra place un vaste dôme géodésique accueillant une création sonore impressionnante baptisée Sonars, et montée en partenariat avec La Carène, fruit des voyages de trois musiciens avec les biologistes.

Au centre d’art Passerelle également

Un très beau parcours à apprécier durant tout l’été, « qui vient symboliser la fascination que nous avons tous pour les pôles, et mettre en avant des émotions sublimées par les artistes », appuie Réza Salami, adjoint au maire de Brest en charge de la culture.
Arctic Blues s’étendra également au centre d’art contemporain Passerelle, où Vincent Malassis, l’un des musiciens de Sonars, présente The noisy world, expérience sonore créée à partir de sons sous-marins.